Les transporteurs fluviaux partagent les conclusions du Rapport Pauvros

Transporteurs Fluviaux de France, qui représente l’ensemble des transporteurs fluviaux français fédérés par la Chambre nationale de la batellerie artisanale et le Comité des armateurs fluviaux, a pris connaissance avec satisfaction du Rapport relatif à la reconfiguration du projet de canal Seine Nord Europe, remis aujourd’hui Mercredi au Ministre des transports par Monsieur Rémi Pauvros.

Le Rapport Pauvros confirme la faisabilité à la fois technique et financière du projet Seine Nord Europe, objet du plus large consensus.

Le Canal Seine-Nord Europe est le premier maillon français d’interconnexion à l’Europe fluviale, contribuant ainsi à la compétitivité de l’économie nationale et européenne et au renforcement du réseau transeuropéen de transport.

Transporteurs fluviaux de France rappelle aussi que sa réalisation est essentielle pour permettre à la France d’atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre, par le jeu du report modal.

Seine Nord Europe permettra en effet d’éviter la circulation de plus de 600 000 poids lourds par an sur les principaux axes routiers européens déjà au bord de l’asphyxie, avec des retombées économiques estimées à plus de 8 milliards d’euros et 25 000 créations d’emplois.

Pour Michel Dourlent, Président de la Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale « La profession fluviale connait une étape historique, après 60 ans d’isolement, et peut enfin préparer l’avenir. Seine Nord Europe devra être soutenu et accompagné par un vaste programme de relance du secteur et en particulier de renouvellement de la flotte, ainsi que par une harmonisation fiscale et sociale, gage d’une concurrence saine en Europe ».

Pour Didier Leandri, Président du Comité des Armateurs Fluviaux : « Il s’agit là d’un tournant à la fois écologique mais aussi économique par l’ampleur des retombées attachées à la réalisation de ce canal. Après l’accord obtenu au niveau Européen sur une participation financière de 40 %, à hauteur de l’intérêt général du projet, le rapport Pauvros confirme sa pertinence et atteste de l’existence d’un large consensus national autour de Seine Nord Europe.
Les professionnels seront attentifs au phasage des travaux afin que dès 2022 le tronçon central puisse être ouvert et que les filières industrielles, agricoles et commerciales concernées par le Canal en tirent les premières retombées ».

L’ensemble des transporteurs fluviaux français exhorte le Gouvernement à suivre les recommandations du rapport et à prendre sans délai la décision de lancer effectivement le projet.

Posté le

Laisser un commentaire